2010-10-17T15:41:00+02:00

Geisha d'Arthur Golden

Publié par OverBlog

pcc

1997 ♦ Le livre de poche ♦ 603 pages ♦

♦ Historique, Japon, Geisha, Romance ♦

Titre original : Memoirs of a Geisha

Quatrième de couverture :

A neuf ans, Sayuri est vendue par son père à une maison de plaisir de Kyoto. Dotée d'extraordinaires yeux bleus, la petite fille se plie avec docilité à l'initiation difficile qui fera d'elle une vraie Geisha. Art de la toilette et la coiffure, rituel de thé, science du chant, de la danse et de l'amour : Sayuri va peu à peu se hisser au rang des geishas les plus convoitées de la ville. Ecrit sous la forme de mémoires, ce récit a la véracité d'un exceptionnel document et le souffle d'un grand roman.

Mon avis :

Il m'arrive rarement de relire un roman plusieurs fois. J'ai lue Geisha pour la première fois il y a un peu plus de 4 ans maintenant. Il fait partie des romans qui m'a le plus marqué, et il est probablement celui qui m'a donné goût au Japon et à sa culture. Aujourd'hui, j'ai voulu reprendre cette chronique pour vous faire partager ma passion pour ce roman.

L'intrigue

Elle tourne autour de Chiyo qui prendra plus tard le nom de Sayuri, une petite fille vivant dans un village de pêcheur où elle est heureuse de vivre avec ses parents et sa grande soeur. Sa mère tombe gravement malade, son père étant incapable de s'occuper de ses deux filles décide de les vendres. Chiyo intégrera un okiya, pour devenir une geisha. Un okiya est l'endroit où logent les geishas .Sa soeur prend un chemin tout différent. La vie de Chiyo n'a pas été un long fleuve tranquille. La rencontre d'un seul homme va lui permettre de prendre son destin en main. 

Nous sommes ntraînés dans un univers parfois mal interprété qui est celui des geishas qui sont souvents comparées à des prostitutées mais elles ne le sont pas ! J'ai beaucoup aimé être plongée dans un Japon des années 30, c'est-à-dire avant et après la seconde Guerre Mondiale.

Style d'écriture

Roman rédigé sous forme de mémoires racontées par Sayuri. Un récit à l' allure historique sous une forme poétique. Les métamorphoses sont nombreuses. On remarque très vite que le symbole de l'eau est beaucoup présent, on dirait que l'auteur y attache beaucoup d'importance. Arthur Golden a très bien écris et il s'est très bien documenté. 

Les personnages

Chiyo, alias Sayuri dotée de yeux bleus-gris qui font sa force. Elle va s'initier à devenir une geisha. A travers son récit, on remarque très vite qu'elle a l'esprit vif et elle est intelligente. Pendant sa période de petite fille, on remarque qu'elle est plus naïve.

Hatsumomo est une geisha célèbre à Gion, elle va mener la vie dure à Sayuri. Elle est belle mais aussi cruelle.

Pumpkie, est une petite fille qui est arrivée avant Sayuri dans l'okiya, elle va au début venir en aide à Sayuri. Elle aussi est destinée à devenir geisha. 

Mameha est une geisha aussi célèbre qu'Hatsumomo, pour ne pas dévoiler l'intrigue je dirai seulement sur ce personnage que Sayuri va être amenée à faire sa rencontre par le biais d'Hatsumomo dont il existe une rivalité entre elles.

Le président est homme d'affaire dont Sayuri a rencontré alors qu'elle est encore servante dans l'okiya. C'est en faisant sa rencontre qu'elle décide faire tout les efforts pour être un jour mené à faire sa rencontre en temps que geisha. Elle est tombée sous son charme. Le président apprécie la compagnie des geishas qu'il admire comme des oeuvres  d'art.

Nobu est un blessé de guerre et mancho, il est le collaborateur et ami du président. Il n'est pas méchant mais c'est se montrer cruel avec ceux qu'ils n'aiment pas. C'est un passionné du sumo. 

Des personnages tout aussi attachant les uns que les autres. Ils sont très bien construits, on déteste Hastumomo comme la déteste Sayuri. On aime le président et avons de la tendresse pour Nobu même s'il a une sale caractère. 

Pour conclure, ma lecture a été aussi rapide que la première fois. J'ai beaucoup apprécié ce roman et découvrir (ou redécouvrir) l'univers des geishas sur lequel on apprend beaucoup. Une intrigue bien ficelée avec une pincée de romance, mais le genre historique reste principal.  On partage les sentiments de Sayuri on aime qui elle aime et déteste encore plus ceux qu'elle déteste. 

Geisha a été le premier roman qui m'a marqué. Il reste le top de mes coup de coeur. Je vous conseille donc vivement de lire ce roman. Je vous le recommande encore plus si vous ne connaissez pas l'univers des Geishas.

Geisha d'Arthur Golden a été adapté au cinéma, c'est avec joie que je partage ces quelques lignes pour vous donner mon avis. 

Roman qui rentre dans le cadre du Baby Challenge Historique 2014.

 

Quelques mots sur l'adaptation au cinéma 

Voir bande annonce en fin de chronique, mais attention peu spoiler

 

Titre original : Memoirs of Geisha

 Genre : Drame, Romance, Historique

♦ Date de sortie : 1 mars 2006

♦ Durée : 2h20

 

Acteur(ices) : Zhang Ziyi (The Grand master, Mulan)

Gong Li (La cité interdite, Shangai, Hannibal Lecter : les origines du mal, Epouses et concubines),

Michelle Yoeh (La momie : La tombe de l'empereur dragon, Le règne des assassins, True Legend, Les orphelins de Huang Shi),

Ken Watanabe (Le dernier samouraï, Shangai, Inception, Transformer : l'âge de l'extinction)

Réalisée par Rob Marshall (Pirate des caraïbes : la Fontaine de jouvence)

 

Mon avis :

Une adaptation assez fidèle au livres à quelques détails près. Une belle brochette d'acteurs notammant avec Gong Li qui joue le rôle d'Hatsumomo connu aussi pour avoir joué dans La cité interdite et Epouses et concubines. Ainsi que Michelle Yoeh qui joue le rôle de Mameha qui a aussi joué dans La momie : La tombe de l'empereur et Les orphelins de Huang Shi. Pour finir, Ken Watanabe dans le rôle du président, plus connu pour moi dans Inception et Le dernier samouraï.

Un film a voir et à revoir. Plus de deux heures de pur bonheur. J'ai pu apprécié ces oeuvres d'art qu'on appele Geisha. 

Des décors magnifiques et une bande son que l'on peut qu'apprécier. Une histoire magnifique et émouvante. On peut comprendre réellement les geishas et surtout leur univers

Citation:
Être Geisha, c'est être appréciée comme une œuvre d'art vivante.

Pour le mot de la fin, si vous avez vu le film et que vous n'avez pas lu le roman vous pouvez le lire. Si vous avez lu le roman est que vous n'avez pas vue le film, vous pouvez le regarder. Car même si les deux oeuvres sont semblales elles sont complémentaires l'une de l'autre. 

 

commentaires

Al3x 27/10/2010 18:34


Cela fait un bon moment déjà qu'il attend dans ma bilbiothèque, mais je pense le lire très prochainement.


Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog